lerottweiler.net
Animaux info

le refus de la suspension temporaire de la pêche au profit des dauphins

Rate this post



Les pêcheurs au chalut et les fileyeurs de Noirmoutier ne veulent pas entendre parler d’une suspension temporaire hivernale de la pêche pour limiter la capture des dauphins, une mesure envisagée par le gouvernement pour limiter le nombre de cétacés retrouvés morts sur les plages.

Chaque année, on dénombre plusieurs centaines de petits cétacés retrouvés morts sur les plages de l’Atlantique, parmi eux, nombre de dauphins.
Principaux responsables de cette hécatombe, les chalutiers pélagiques et les fileyeurs selon la commission européenne qui presse l’État français de prendre des mesures pour la réduire. Et lance une procédure en infraction contre la France, l’Espagne et la Suède (pour la mer Baltique).

La commission note que les trois pays “n’ont pas pris les mesures suffisantes pour surveiller les prises accessoires dans leurs eaux et par leurs navires ni utiliser les moyens de la PCP (politique commune de la pêche) et de la directive Habitats pour protéger ces espèces”. Enfin elle reproche “l’absence de contrôles et d’inspections, par la France et l’Espagne, des dispositifs de type pinger équipant les navires pour éloigner les petits cétacés”.

 

Les pêcheurs traqués par les ONG

Les pêcheurs fileyeurs de Noirmoutier contestent cette vision des choses. Nombre d’entre eux indiquent ne découvrir que très rarement des dauphins dans leurs filets.

“On a eu 3 hivers doux avec de forts vents d’ouest qui ont poussé les dauphins vers la côte, et nécessairement le nombre d’animaux échoués a augmenté. Il est probable que tous n’ont pas été blessés par des chaluts français… Les Espagnols surtout, mais des Allemands, des Belges, des Néerlandais, viennent aussi pêcher dans le golfe de Gasgogne”. Christian Cloutour, le patron de l’OPPAN (Organisation de Producteurs des Pêcheurs Artisans de Noirmoutier) comprend l’exaspération des pêcheurs de l’île. “Ils sont suivis par des ONG comme Sea Shepherd qui les suivent des nuits entières jusqu’à ce qu’ils filment un dauphin dans le filet, pour eux l’image est stigmatisante”.

La communauté scientifique estime la population des dauphins vivant au large des côtes françaises à 636 000 animaux. La France a fixé le taux de mortalité sur les plages à 1%, soit 6 300 animaux. Les normes internationales sont plutôt autour de 1,5%. En 2019, on a découvert 8 300 animaux morts. D’un point de vue scientifique, des mesures de suspension totale de la pêche paraissent excessives.

 

Deux semaines de fermeture envisagées

“Les Espagnols ont dit non ! La France a dit oui, avec une proposition de fermeture de 15 jours. Avec une flottille de 86 bateaux dont seulement 7 de plus de 12 mètres, les pêcheurs de l’Herbaudière et de l’Épois ne pèsent pas lourd. La fermeture interviendrait en pleine campagne de la pêche de la sole !”

Soit une perte sèche évaluée à 15% du chiffre d’affaires annuel. Pour l’instant l’État ne parle pas d’indemnisation. “Pour l’anchois ou le requin marteau, les pêcheurs n’ont rien eu !” 

Des discussions sont cependant en cours avec la ministre de la Mer* et la DG Mer de la commission européenne, pour tenter de trouver une solution.

* Créé en 1981, il n’y avait plus de ministère de la Mer de plein exercice depuis 1991, le premier Ministre Jean Castex, a renouvelé ce ministère de plein exercice en juillet dernier, il est confié à Annick Girardin.



Source France 3

Autres articles à lire

Pour la première fois, des chamois vont être chassés en Corrèze

bip

faute d’argent, “Hirondelle”, le seul centre de soins pour animaux sauvages de la région, est sur le fil

bip

aller à l’école en calèche, c’est quand même plus sympa

bip

et si vous partiez pour une balade à cheval à travers les vignes dans l’Yonne ?

bip

Le Choucas des tours, destructeur de récoltes : l’oiseau est pourtant protégé

bip

À Amiens, les pigeons ramiers ravagent les cultures maraîchères des hortillonnages

bip