lerottweiler.net
Image default
Animaux info

un chaton sauvé de la mort, des jeunes jouaient au foot avec et allaient le noyer

Rate this post



Le soir du lundi 7 septembre, une bande de jeunes a attenté à la vie d’un chaton en l’utilisant comme ballon de football, avant d’essayer de le noyer dans une fontaine. C’était à Charleville-Mézières (Ardennes). Le petit chat a été recueilli par l’association Lisa et va trouver une nouvelle famille.

Un chat noir, un petit minou de trois mois à peine, a eu le malheur de croiser la route d’une bande de jeunes violents à Charleville-Mézières (Ardennes). Le lundi 7 septembre 2020, en fin de soirée, ceux-ci se sont amusés à jouer au football en se servant du chaton comme ballon.

Ils ont ensuite tenté de “lui apprendre à nager” dans la fontaine Gonzague, située au bout du cours Briand (voir sur la carte ci-dessous). Sabrina, la présidente de la Ligue dans l’intérêt de la société et de l’animal (Lisa), a recueilli le félin. Pour elle, c’est une noyade en règle. Elle est révulsée : “Ces jeunes ne doivent pas être bien nets pour faire ça.”

 
“La police m’a contactée à minuit. Ils nous ont dit qu’on les avait appelés car des jeunes jouaient au ballon avec un chat, qu’ils voulaient soi-disant lui apprendre à nager. Nous nous sommes déplacés et avons récupéré le chaton transi de froid, tout faible. Heureusement, il n’avait rien de cassé. Les jeunes ont été interpelés, et nous allons déposer plainte. Notre témoin ne souhaite pas que cela reste impuni.”

D’après ce témoin, “très choqué”, l’animal était retenu par une laisse, et les coups de pied ont été extrêmement violents. Dans la matinée du mercredi 9 septembre, la police poursuivait son enquête : nous n’avons pas pu la joindre pour obtenir de détails sur ces jeunes. “Les gens sont tordus”, assène-t-on à la Lisa. Le désormais nommé Nemo (visible dans la publication ci-dessous), a eu rendez-vous chez le vétérinaire. “Il va être pucé, vacciné, castré, et on va le proposer à l’adoption. J’ai déjà eu plusieurs appels.”

 

Le matou va donc pouvoir trouver une nouvelle famille un peu plus disposée à l’aimer. Ce ne sera pas très dur de faire mieux que son ancien maître, apparemment l’un des jeunes qui aurait déclaré à la police que “c’était son chat”. Ce n’est hélas pas une première pour Sabrina, dont l’association avait déjà sauvé un petit yorkshire qui avait vécu dans une cave sordide pendant près d’une décennie.

“Je pourrais vous en raconter des tonnes… J’ai déjà vu ce cas il y a quelques années, un jeune qui avait tué un chat en lui donnant des coups de pied. Il y a de plus en plus de maltraitance, et il n’y a pas assez de sanctions. Il y a des lois, mais elles ne sont pas appliquées.” La maltraitance se mue parfois en cruauté : à Mulhouse (Haut-Rhin, en Alsace), une vingtaine de chats et chatons avait été retrouvée empoisonnée dans une cave.

 

Il y a beaucoup de chatons à adopter.

Vous vouliez adopter Nemo ? C’est déjà trop tard. Mais sachez qu’il y a bien d’autres adorables petites boules de poils qui attendent de trouver un maître ou une maîtresse. “C’est une catastrophe cette année, on a une quarantaine de chats. Pendant le confinement, les vétérinaires n’ont pas pu stériliser les chattes.” Et il n’y a pas que les chatons : les adultes Rosie, Rodéo, ou Moka vous donneront aussi plein d’amour. La Lisa n’attend plus que vous.
 



Source France 3

Related posts

les propriétaires de chevaux inquiets des actes de cruauté envers les équidés

adrien

L’édition 2021 du festival international du cirque de Monte-Carlo est annulée

adrien

Aquarium, zoos et parcs, voici les sites touristiques que vous pouvez (ou pourrez bientôt) visiter en Poitou-Charentes

adrien

Leave a Comment