lerottweiler.net
Animaux info

une cagnotte Leetchi collecte des fonds pour tenter de sauver une agnelle

Rate this post


Elles&Cies, une association d’éducation à l’environnement et au bien-être animal installée en Belledonne (Isère) se bat pour sauver Chantilly, une brebis très gravement atteinte par une infestation spectaculaire : des mouches ont pondu des oeufs qui ont éclos dans la toison de l’animal. 

L’histoire commence bien quand une association iséroise Elles&Cie, spécialisée dans le bien-être animal et la médiation pédagogique recueille deux agnelles de huit mois, Chantilly et Chataigne, acquises à l’origine par des particuliers pour tondre leur terrain.

Un fois le terrain tondu, ces particuliers se débarrassent des brebis en les mettant tout simplement en vente sur le Bon Coin et c’est là que l’association les récupèrent. 

Tout se passe bien, les animaux apprécient les gratouilles et caresses des enfants quand les animatrices remarquent que Chantilly ne va pas bien du tout. En l’examinant de plus près, elles découvrent avec horreur des vers qui tombent de la toison.

Des mouches avaient pondus dans sa laine, des oeufs avaient éclos et les vers, des miases, ont commencé leur chemin dans les chairs. “Chantilly se faisait littéralement manger de l’intérieur” explique Sandra Marizy, la directrice de l’association.

 

Les lésions sur la peau de la brebis

Les lésions sur la peau de la brebis

Un vétérinaire rural appelé en urgence constate la gravité du cas d’autant qu’il n’existe malheureusement aucun traitement interne à ce jour. Seule une tonte complète avec un bain d’insecticide peuvent être tentés.

L’association  contacte des éleveurs pour comprendre le phénomène bien connu des professionnels : la mise à l’herbe verte au printemps doit se faire progressivement et avec précaution sinon des diarrhées surviennent, l’animal est souillé, une situation propice à la ponte des mouches.

Chantilly s’est probablement grattée contre les clôtures pour tenter de se débarraser de son infestation ce qui a provoqué des lésions et permis l’entrée des vers dans les chairs. Les propriétaires de la brebis ne se sont aperçus de rien et quand l’association découvre le problème, la pathologie était déjà bien installée.

Selon l’association, “la mésaventure de Chantilly met en lumière le problème des particuliers qui achètent des animaux d’élevage pour un usage familial, est-ce une bonne idée?”

En attendant, c’est la mobilisation générale pour tenter de sauver Chantilly. Michel Girerd, un éleveur de moutons de Creys-en-Belledonne accepte en urgence de tondre complètement la brebis. Joane, une toiletteuse canine de Tencin, malgré le risque d’endommager un matériel habituellement réservé aux chats et aux chiens prête son institut pour lui faire prendre un bain et la désinfecter.

Après le bain Joane bichonne Chantilly

Après le bain Joane bichonne Chantilly

© Sandra MARIZY

Le tout avec “un dévouement et une générosité incroyables” nous explique Sandra Marizy.
 

Joane toiletteuse canine à Tencin

Joane toiletteuse canine à Tencin

© Sandra MARIZY

Une cagnotte Leetchi est ouverte pour permettre de financer toutes ces opérations. Dores et déjà les premiers soins ont été avancés par l’association, il reste l’antibiothérapie pour éviter la septicémie et toutes les autres factures qui arrivent car “on est prêt à aller jusqu’au bout pour sauver Chantilly, on a hâte de recommencer à la câliner et jouer avec elles et les enfants” déclare Sandra.
 



Source France 3

Autres articles à lire

Marseille ne veut plus de cirques animaliers et relance le débat sur les animaux en captivité

bip

le projet de loi du gouvernement va-t-il enterrer les abeilles ?

bip

après les chevaux, un acte de cruauté sur un veau inquiète les éleveurs de Saône-et-Loire

bip

Déconfinement. Le cri de détresse des associations de protection animale en Isère et en Savoie

bip

des vacances plus sereines avec la garde de chat à votre domicile

bip

2 nouvelles attaques de loup. Du matériel de protection pour les éleveurs “dès la fin de la semaine”

bip