lerottweiler.net
Animaux info

VIDEO. Après 46 jours d’incubation, les premiers bébés tortues nés sur la plage à Fréjus ont regagné la mer

Rate this post


C’est un moment rare. Mi-juillet, une tortue marine de l’espèce Caretta Caretta (ou tortue caouanne) a pondu ses oeufs au milieu d’une plage de Fréjus et de Saint-Aygulf. C’est mercredi 26 août, les petites tortues ont été observées en pleine course vers la mer ! D’autres devraient suivre.

Après 46 jours d’incubation, les premiers nouveaux nés ont regagné la mer ! C’est en effet ce mercredi matin 26 août, entre 6h et 9h que les premières petites tortues ont été observées en pleine course vers la mer. L’heureux événements avait débuté en juillet, lors de la ponte sur la plage.

En fin de matinée ce mercredi donc, c’est de nouveau une dizaine de petites tortues qui ont regagné la mer, sous l’œil attentif des veilleurs, biologistes, et gestionnaires du site. À 23h, le processus d’émergence est repris, un second groupe de nouveau-nés tortues a atteint la surface et a parcouru les 8 mètres qui les séparaient du grand large.Cette éclosion est intervenue après 46 jours d’incubation (habituellement entre 45 et 65 jours). La référente locale du Réseau Tortues Marines de Méditerranée Française (RTMMF) s’est immédiatement rendue sur place pour gérer et superviser cette phase délicate, comme il nous a été indiqué.

Quelques œufs sont toujours sous plusieurs dizaines de centimètres de sable et des petits retardataires peuvent hypothétiquement encore regagner la mer…

Quant au nid qui se situe sur le deuxième site des Esclamandes, aucune activité n’a encore été enregistrée.

Les agents redoublent d’attention et s’organisent pour assurer la surveillance et la mise en œuvre des opérations.

Retour sur leur naissance 

Cette ponte, rarissime en France métropolitaine, a eu lieu dans la nuit de vendredi 10 au samedi 11 juillet sur la plage des sablettes, à Fréjus. “La ponte a eu lieu vers 1 heure du matin. C’est étonnant que la tortue ait choisi un site si animé : il y a un marché de nuit, des éclairages…

La police municipales était à proximité et les agents sont restés à côté de la tortue puis ils ont balisé la zone afin de protéger les oeufs”, explique Sidonie Catteau, référente locale du Réseau des tortues marines de Méditerranée française (RTMMF).

L’évènement a été immortalisé par des internautes, comme le montre la vidéo ci-dessous :  

“Nous sommes allés nous assurer que la tortue observée sur cette plage avait bien pondu et, effectivement, nous avons vu en déblayant du sable les oeufs dans le nid à 20 cm de profondeur”.

Sidonie Catteau

Un dispositif de protection a été mis en place autour du nid et le personnel de la ville de Fréjus ainsi que celui de l’agglomération vont se relayer pour assurer la surveillance des lieux. Les oeufs devraient éclorent entre 50 et 70 jours après la ponte, soit courant septembre.
Une autre tortue à Saint-Aygulf
Les traces d’une autre tortue ont également été observées ce dimanche 12 juillet sur une plage de Saint-Aygulf. Tôt le matin des touristes ont vu les traces d’une tortue sur le sable. Les équipes de spécialistes dépêchées sur place ont eu du mal à trouver le nid. Les oeufs ont été découverts à la mi-juillet sur la plage des Esclamandes. Un dispositif de protection a immédiatement été mis en place autour du nid.

Oeufs de tortues découverts sur une plage de saint-Aygulf à la mi-juillet 2020

Oeufs de tortues découverts sur une plage de saint-Aygulf à la mi-juillet 2020

© Aquanaute Expertise

Ce n’est pas la première fois qu’une tortue caouanne est venue pondre sur cette même plage de Saint-Aygulf. En 2016, quatre oeufs avaient éclos et les tortues, aidées par les équipes scientifiques, avaient pu gagner la mer.

Les tortues en Méditerranée

Jusqu’à présent les côtes françaises étaient surtout connues pour être des zones d’alimentation fréquentées par des individus subadultes, et non de nidification. Celles-ci se situent plutôt en Grèce, en Tunisie ou encore en Italie.

Mais l’Observatoire des tortues marines de France métropolitaine note une activité de reproduction plus régulière depuis 2016 pour cette espèce protégée. Il en attribue la raison à l’augmentation de la température de surface en Méditerranée française ces dernières années.



Source France 3

Autres articles à lire

Les animaux sacrés, une espèce en voie de disparition ?

bip

le grand hamster d’Alsace dans la liste rouge des espèces en “danger critique” d’extinction

bip

La sauvegarde du lynx dans le Jura au cœur du magazine d’Hugo Clément “Sur le front des animaux menacés”

bip

la SPA touchée par la teigne, 43 chatons confinés

bip

Belmont-sur-vair : l’association ASPA Vosges lance un appel désespéré aux dons pour sauver 300 chats errants

bip

PORTRAIT. Hassen Bouchakour et Peyo, le cheval qui accompagne les malades, ont plein de projets pour Calais

bip